Objectif mondial de carboneutralité du béton

Objectif mondial de carboneutralité du béton

Plus tôt ce mois-ci, l’association mondiale du ciment et du béton (Global Cement and Concrete Association) a dévoilé sa feuille de route pour la production de béton neutre en carbone. L’Association canadienne du ciment et ses membres sont très fiers de participer à l’engagement collectif des principales sociétés de ciment et de béton du monde pour s’attaquer à la crise climatique et contribuer à l’édification d’un monde à faibles émissions de carbone marqué par la résilience climatique.

La feuille de route trace la voie à suivre afin de décarboniser complètement l’industrie du ciment et du béton et de parvenir à produire du béton carboneutre d’ici 2050. Cette démarche marque un tournant décisif pour notre secteur et pour le monde. Elle démontre qu’avec la collaboration des décideurs au sein du gouvernement et dans toute la chaîne de valeur de la construction, l’objectif de carboneutralité pour les matériaux de construction les plus importants du monde est non seulement atteignable, mais essentiel.

Le ciment et le béton comme matériaux essentiels

Le béton est un matériau de construction indispensable. En fait, on utilise chaque année deux fois plus de béton que tous les autres matériaux de construction réunis. Seule l’eau est consommée en plus grand volume! Qu’il s’agisse de nos maisons, de nos écoles et de nos hôpitaux, de nos routes, de nos ponts et de nos voies de transport en commun, le béton est omniprésent dans notre vie quotidienne. Ce matériau jouera également un rôle essentiel dans l’adaptation de nos collectivités à la multiplication des événements météorologiques extrêmes que nous connaissons déjà. Il est donc primordial de décarboniser le ciment et le béton pour gagner nos batailles contre les changements climatiques.

Notre engagement envers l’innovation

À l’échelle mondiale, le ciment et le béton sont responsables de 7 % des émissions de CO2 et, au Canada, la production de ciment représente environ 1,5 % des émissions de CO2.

C’est pourquoi nous nous engageons à agir pour le climat. En mai dernier, nous avons annoncé un partenariat avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada pour faire progresser le leadership mondial en matière de production de béton à faible émission de carbone. En s’appuyant sur le modèle mondial, la feuille de route du Canada aidera le secteur canadien du ciment et du béton à se positionner comme un leader capable de tracer la voie vers un béton carboneutre d’ici 2050.

C’est un engagement considérable. Il faudra une collaboration concertée et de l’innovation pour atteindre cet ambitieux objectif. L’Association canadienne du Ciment a la chance incroyable de pouvoir compter sur des membres qui ont cette cause à cœur. Au cours des 30 dernières années, nous avons réduit de 20 % l’empreinte carbone du béton au Canada. Nos membres travaillent d’arrache-pied pour réduire encore plus les émissions, grâce à des percées dans les carburants de rechange et les nouveaux ciments à faible émission de carbone, d’une part, ainsi que dans la chaîne de valeur de la construction, d’autre part, pour soutenir les innovations en matière de conception et d’efficacité des matériaux.

Par exemple, le ciment Portland au calcaire est un matériau qui émet 10 % moins de CO2 que le ciment classique. Si ce matériau devait remplacer tout le ciment consommé au Canada, cela permettrait d’éviter près d’une mégatonne d’émissions de GES par année.

À l’échelle mondiale, et au Canada, le secteur du ciment est aussi un chef de file dans le domaine des technologies de captage, d’utilisation et de stockage du carbone (CUSC). Cette catégorie de technologies a le potentiel de capter le CO2 dans les cimenteries tout en offrant la possibilité de séquestrer le carbone capté dans les produits en béton.

Étant donné la nature chimique de la production de ciment, les technologies CUSC joueront un rôle important pour aider l’industrie à atteindre la carboneutralité en offrant une solution essentielle au problème du CO2 résiduel qui ne peut être éliminé par d’autres stratégies. Lafarge Canada en est à la phase 2 du projet CO2MENT à son usine de ciment de Richmond, en Colombie-Britannique. Cette technologie permet de capter à l’usine le CO2 contenu dans le gaz de cheminée du ciment et de l’enfermer dans du béton séché au CO2. Nous sommes très enthousiastes par rapport à ce processus, qui n’a été mis en œuvre dans aucune autre cimenterie au monde.

En Alberta, la société Lehigh Hanson s’est associée au CCS Knowledge Centre pour réaliser une étude de faisabilité avancée visant l’installation d’un système commercial de capture du carbone à sa cimenterie d’Edmonton. Une fois en service, ce système devrait capter de 90 % à 95 % du CO2 présent dans le gaz de cheminée de l’usine (ce qui pourrait éviter près de 800 000 tonnes de CO2 par an!). On obtiendrait ainsi le premier ciment presque neutre en carbone au monde.

Soutien des politiques climatiques intelligentes

L’innovation et l’investissement ne se font pas en vase clos. Dans notre secteur, nous avons conscience de l’importance d’appuyer des politiques réglementaires axées sur le marché pour promouvoir le leadership dans la lutte contre les émissions de carbone. La collaboration avec tous les ordres de gouvernement pour éliminer les obstacles et créer des occasions d’innovation est d’ailleurs la pierre angulaire de notre feuille de route pour la production de béton carboneutre. Il s’agit notamment d’aller dans le même sens que les principaux indicateurs du marché, dont la tarification du carbone et le soutien à l’investissement comme le fonds canadien Accélérateur net zéro. Dans une autre démarche tout aussi importante, nous travaillons en collaboration avec un ensemble diversifié de parties prenantes pour appuyer d’autres réformes stratégiques essentielles, notamment la modernisation des processus d’autorisation, des politiques d’approvisionnement et des codes et normes axés sur les résultats, afin d’éliminer les obstacles à l’adoption de solutions existantes et émergentes à faible émission de carbone sur le marché.

2030 et années subséquentes

L’atteinte de l’objectif zéro émission nette d’ici 2050 est primordiale pour le secteur du ciment et du béton ainsi que pour l’ensemble de l’économie mondiale. Nous comprenons toutefois que cet engagement reste moins significatif sans jalons à court terme. C’est pourquoi la feuille de route canadienne vers la carboneutralité comprendra, au minimum, des étapes de réduction du carbone à franchir d’ici 2030 et 2040 afin de garder le cap. Déjà, grâce à notre partenariat avec Innovation, Sciences et Développement économique Canada, nous cherchons à réduire de près de 40 % (ou 15 mégatonnes cumulatives!) les émissions de CO2 d’ici 2030.

Rien de tout cela ne serait possible sans l’engagement exceptionnel de nos membres. Nous tenons à les remercier pour leur leadership continu, leur sens de l’innovation et leur travail assidu.

La feuille de route de l’association mondiale du ciment et du béton pour la production de béton neutre en carbone reflète la volonté du secteur de jouer un rôle majeur dans la construction du monde durable de demain. Nous sommes impatients de dévoiler notre propre feuille de route pour l’industrie canadienne au début de 2022 et de continuer à progresser vers la carboneutralité.